LE MONASTÈRE DE SANTA GIULIA

Le monastère de San Salvatore et Santa Giulia se trouve à Brescia rue "Dei Musei".

A’ l’origine il était appelé monastère de San Salvatore et il fut fondé par Didier et par sa femme Ansa, deux suzerains longobards, pour la fille Anselperga, qui deviendra la première abesse, c’est-à-dire la première directrice de l’abbaye. Il fut construit en six ans: de 753 à 759 dans un endroit où autrefois il y avait une domus romaine.

Quelques années plus tard les reliques de S.Giulia c’est à dire de petits fragments du corps ou de la robe de sainte y furent apportées.

Par plusieurs étapes le monastère fut amplifié jusqu’à la Reinnaissance.

Entre 1000 et 1300 furent
ajoutés le tiburium octagonal
de Santa Maria in Solario
(une sorte de toit qui couvre
la coupole) et le clocher.

Au xve siècle fut construit, adossé à la façade de S.Salvatore, le "Coro delle monache", c’est-à-dire un bâtiment où les soeurs se retrouvaient pour la messe sans rompre la clôture. Pour cette raison la façade de S.Salvatore n’est plus visible.

L’église de S.Giulia fut
construite en 1593 par
l’architecte Todeschini.

Cette église couvre la
façade du "Coro delle
Monache".

Dans le monastère, à part ces bâtiments, (Basilique de S.Salvatore, Tiburium de S.Maria in Solario, Clocher de S.Salvatore, Coro delle Monache, église de S.Giulia) on peut voir trois cloîtres.

A présent l’ensemble de S.Giulia n’est plus habité par les soeurs, mais il est devenu un musée, parce que l’édifice permet de reconstrure l’l’histoire de la ville parce qu’il garde les marques de différentes époques : de l’âge romane jusqu’à la Rennaissance.

 

retour à la mappe